Nouvelles de l’Est ☭1

-

Une nouvelle chronique pour Noisy Colours, les Nouvelles de l’Est, un voyage au coeur du rideau de fer et de ses talents multiples.

russian_matchbox_label_05-480x318

On aura toujours eu accès aux oeuvres des plus grand génies de l’Est, dans tous les domaines, et maintenant que la plupart des artistes, si inconnu qu’ils soient, se connectent pour partager leurs travaux, il va de soit que Noisy Colours s’intéresse aussi à ces nombreux talents, pour les apprécier et les promouvoir .

Le but de cette rubrique est donc de vous faire voyager, dans des contrées que vous ne connaissiez pas auparavant, pour que votre ouïe s’émerveille du génie post Soviétique.

Le premier épisode des Nouvelles de l’Est désire vous faire danser, il vous emportera en Russie et en Estonie pour commencer. Ainsi je vous présente Aleph, artiste de Saint Petersbourg, il nous gâte régulièrement avec des morceaux electroniquement irréprochables.

On retrouve l’un de ses meilleurs morceaux, Crack, pendant un défilé de beautés Russes pour satisfaire vos yeux autant que vos oreilles.

Passons maintenant par Tallin, en Estonie pour découvrir le jeune Martin Laksberg, qui entremèle Bootleg et douceur dépendant de son humeur. Son Rework de Do The Monkey With James des Perry & The Harmonics vous fera guincher que vous le vouliez ou non.

Il peut aussi se montrer doux, avec ce morceau par exemple :

Faisons un petit détour par le Denmark (pas tellement à l’Est mais bon) pour rencontrer Zach Christ, qui a sorti  le 25 février sur Infinite Machine un EP avec une étoile montante de la scène electro Russe, Pixelord. Il se décrit comme maitre des vaches et son remix de Limit to your Love de James Blake montre tout son talent.

James Blake – Limit to your love (Pixelord cover) (click right – save as)

L’EP avec Pixelord ci-dessous represente parfaitement leurs talents combinés.

Fin de cette première chronique avec un morceau de Anne Veski, chanteuse Estonnienne, dotée d’une voix si agréable qu’elle vous fera oublier les quelques préjugés que vous aviez encore sur la richesse musicale de ces pays de l’Est.